Chirurgie du sport

Accueil / Chirurgie du sport
Chirurgie du sport

Entièrement consacrée au soin des sportifs et des personnes en reprise d’activité physique, notre service intègre une consultation de médecine du sport. Elle réunit sur un même lieu, aisément accessible, les praticiens de notre service impliqués dans la prise en charge des sportifs et des pathologies liées au sport. La force de notre équipe, c’est notre ultra-spécialisation dans la médecine et la traumatologie du sport : notre activité clinique, nos recherches et nos enseignements tournent en intégralité autour de ses problématiques, ses enjeux et ses applications.

Activité chirurgicale

Notre équipe allie l’activité chirurgicale moderne à l’enseignement et à la publication scientifique.

Nous nous efforçons  de proposer une offre de soins de haut niveau. Des interventions chirurgicales parfois complexes sont régulièrement pratiquées pour des patients.

  • reconstruction du ligament croisé antérieur et du ligament antérolatéral
  • suture et greffe méniscale
  • chirurgie multi ligamentaire du genou
  • chirurgie du cartilage

Activité médicale

Nos médecins du sport travaillent en collaboration avec nos chirurgiens afin d’assurer aux patients un suivi personnalisé permettant un retour au sport dans les meilleurs conditions.

Nous travaillons également en étroite collaboration avec le service de médecine du sport sous la responsabilité du Dr Edouard.

Un plateau technique est disponible avec :

  • 2 salles dédiées aux infiltrations
  • 1 salle pour l’échographie
  • 1 salle dédiée à la confection des immobilisations en résine et des orthèses.

Du matériel spécifique est disponible :

  • Echographie afin de diagnostiquer les lésions ostéo-articulaires
  • Un laximètre automatisé et robotisé afin d’évaluer les laxités articulaires du genou
  • Un dispositif pour les injections de PRP (Plasma Riche en Plaquettes)

Recherche

Du point de vue de l’enseignement, nous participons à la formation des spécialistes (Diplôme, Diplôme Inter Universitaire d’arthroscopie, Diplôme Universitaire du genou). Nous participons également à des cours nationaux auprès de la Société Française d’arthroscopie (échographie et chirurgie multi-ligamentaire).

En terme de recherche, nous avons publiés de nombreux articles dans des revues scientifiques les plus prestigieuses. Nos principales thématiques sont :

Fiches patients

L’arthroscopie du genou consiste à introduire une caméra dans le genou pour traiter un problème intra-articulaire. De petites incisions sont faites pour introduire caméra et instruments nécessaires à la prise en charge de la pathologie dont vous souffrez. Le principe de l’arthroscopie est d’explorer l’intérieur de l’articulation et de traiter certaines affections (lésion des ligaments croisés, lésion méniscale, lésion cartilagineuse) à l’aide d’instruments miniaturisés.

Le genou est une articulation essentielle dans la vie de tous les jours puisqu’elle nous permet de marcher, monter un escalier ou pratiquer un sport. Elle relie le fémur au tibia, ces surfaces articulaires sont recouvertes de cartilage. Mais, la forme du fémur est comparable à deux roues accolées, le tibia est relativement plat, il faut donc deux amortisseurs pour améliorer le contact : les ménisques. Leur rôle est stratégique dans le bon fonctionnement du genou. Ces organes en forme de croissants servent à la fois de stabilisateur de l’articulation et d’amortisseurs. Ils permettent ainsi aux os de bien s’emboîter et de bien glisser entre eux, évitant ainsi une usure prématurée des cartilages. Les ménisques sont constitués eux-mêmes d’un tissu cartilagineux.

 

Le ligament croisé antérieur (LCA), situé à l’intérieur de l’articulation du genou, empêche le tibia de partir en avant et stabilise le genou.

Une rupture du ligament croisé antérieur entraîne alors une laxité. En fonction de vos activités physiques, cette laxité peut se traduire par une instabilité, qui va être à l’origine de dérobements du genou.

Dans le service, nous avons travaillé et publié sur l’anatomie, le rôle biomécanique et la reconstruction de ce ligament. L’ensemble de ce travail est disponible sur ce lien.

Nous proposons une reconstruction de ce ligament en association avec celle du ligament antérolatéral. Il s’agit d’une procédure faite par 2 petites incisions complémentaires sur la face latérale du genou.

 

Les ruptures pluri-ligamentaires du genou sont des lésions fonctionnellement graves qui non traitées évoluent vers des instabilités majeures entrainant une arthrose précoce de genou. Les reconstructions multi-ligamentaires du genou sont des procédures chirurgicales très complexes réalisées à la carte selon l’entité lésionnelle. La récupération après chirurgie nécessite plusieurs mois de rééducation rigoureuse.

La dysplasie de hanche est un défaut architectural du développement de la hanche à type principalement de déformation de la cavité cotyloïdienne (dysplasie cotyloïdienne ou dysplasie acétabulaire). La pression (poids par unité de surface) augmente car la surface de contact de la tête du fémur sur la cavité cotyloïdienne est diminuée.
Il s’en suit des douleurs habituellement situées dans l’aine. Il s’agit d’une des principales causes d’arthrose de hanche (coxarthrose) prématurée. Des signes peuvent être visibles sur la radiographie (kystes osseux) ou sur l’IRM ou sur un arthro-scanner (chondropathie ou atteinte du cartilage, déchirure du labrum…).

L’instabilité patellaire (encore appelée instabilité rotulienne), responsable de luxations ou de subluxations de la rotule, est une pathologie fréquente. Cette pathologie touche plus fréquemment les femmes jeunes et on retrouve souvent des antécédents familiaux de troubles identiques. Après avoir établi le diagnostic, il est indispensable de rechercher des facteurs morphologiques ou anatomiques prédisposant à ces luxations.

La prise en charge chirurgicale de la luxation rotulienne épisodique est réalisée « à la carte »: il est indispensable de corriger l’ensemble des facteurs favorisants cette luxation, qu’ils soient osseux ou tissulaires.

L’arthrose du genou entraine une destruction progressive du cartilage articulaire du genou.
  • Cette usure peut être due à une déformation des membres inférieurs qui peuvent avoir la forme d’un «X»(genu-valgum), le poids à la marche se concentre sur la partie externe du genou et l’usure apparaît sur ce côté externe.
  • Cette déformation peut être congénitale (vous avez toujours été comme cela) ou acquise après une fracture par exemple.
  • Le deuxième facteur est génétique, et vous été transmis par vos parents: votre cartilage articulaire du genou va vieillir prématurément.
  • Il peut exister d’autres causes comme des séquelles de traumatismes ayant touché les os, les surfaces articulaires, le ménisque latéral qui a dû être enlevé quelques années auparavant et même les ligaments.
  • L’excès de poids, la pratique de sports intensifs sont des facteurs favorisants.
L’arthrose du genou entraine une destruction progressive du cartilage articulaire du genou.
  • Cette usure peut être due à une déformation des membres inférieurs qui peuvent avoir la forme de parenthèse(genu-varum), le poids à la marche se concentre sur la partie interne du genou et l’usure apparaît sur ce côté interne.
  • Cette déformation peut être congénitale (vous avez toujours été comme cela) ou acquise après une fracture par exemple.
  • Le deuxième facteur est génétique, et vous été transmis par vos parents: votre cartilage articulaire du genou va vieillir prématurément.
  • Il peut exister d’autres causes comme des séquelles de traumatismes ayant touché les os, les surfaces articulaires, le ménisque médial qui a dû être enlevé quelques années auparavant et même les ligaments.
  • L’excès de poids, la pratique de sports intensifs sont des facteurs favorisants.
L’arthrose du genou entraine une destruction progressive du cartilage articulaire du genou.
  • Cette usure peut être due à une déformation des membres inférieurs qui peuvent avoir la forme de parenthèse(genu-varum), le poids à la marche se concentre sur la partie interne du genou et l’usure apparaît sur ce côté interne.
  • Cette déformation peut être congénitale (vous avez toujours été comme cela) ou acquise après une fracture par exemple.
  • Le deuxième facteur est génétique, et vous été transmis par vos parents: votre cartilage articulaire du genou va vieillir prématurément.
  • Il peut exister d’autres causes comme des séquelles de traumatismes ayant touché les os, les surfaces articulaires, le ménisque médial qui a dû être enlevé quelques années auparavant et même les ligaments.
  • L’excès de poids, la pratique de sports intensifs sont des facteurs favorisants.